“Une politique cohérente pour les majeurs protégés”

“Une politique cohérente pour les majeurs protégés”

Dimache 8 décembre
Le Journal du Dimanche

Les présidents de la Fnat, Ange Finistrosa, de l’Unaf, Marie-Andrée Blanc, et de l’Unapei, Luc Gateau, appellent dans cette tribune à nommer un délégué interministériel pour donner “plus d’efficience à la politique publique de protection juridique des majeurs”.

“Le législateur a considéré de longue date qu’il était nécessaire de donner aux personnes vulnérables, présentant des altérations de leurs facultés, une aide pour qu’elles puissent s’intégrer dans la société et s’accomplir en tant que citoyens. La protection juridique des majeurs (PJM), qui concerne les personnes placées sous tutelle ou sous curatelle, répond à cet objectif. Historiquement partagée entre le ministère de la Justice, celui de la Santé et des Solidarités et celui du Handicap, la PJM manque cependant d’une politique publique claire et dédiée, du fait de la multiplicité des publics concernés : personnes âgées, personnes handicapées, personnes présentant des troubles psychiques ou encore victimes d’addiction.
Conséquence de cette dispersion, elle souffre d’un déficit de reconnaissance et de l’absence d’une vue d’ensemble de son champ d’intervention. Il en résulte un défaut préjudiciable de pilotage et de coordination ainsi qu’un sous-financement notoire.
Le nombre de personnes concernées est appelé à doubler d’ici à, 2040, principalement du fait du vieillissement de la population.
Ce manque de cohérence est d’autant plus problématique que le nombre de personnes concernées est appelé à doubler d’ici à 2040, principalement du fait du vieillissement de la population.. Alors que la PJM concerne déjà plus d’un million de nos concitoyens, comment, dans ces conditions, leur assurer une qualité de services? Comment recruter, former et rémunérer des professionnels à la hauteur des compétences requises? Finalement, comment garantir la mission de protection des personnes vulnérables que la loi assigne à la collectivité publique?
Pour nous, principales fédérations et unions d’associations tutélaires regroupées dans l’interfédération PJM, il est urgent de donner enfin plus d’efficience à la politique publique de protection juridique des majeurs en instituant un délégué interministériel qui en sera le pilote et le garant. Le projet de loi grand âge et autonomie est le rendez-vous à ne pas manquer.”

Dossiers :
“Le nombre de personnes concernées est appelé à doubler d’ici à 2040, principalement du fait du vieillissement de la population”, expliquent les signataires de cette tribune.
Par Ange Finistrosa, Marie-Andrée Blanc, Luc Gateau

Lire La Suite

Conférence sur le repérage de l’autisme

Conférence sur le repérage de l’autisme

Le CCAS organise une conférence sur le thème du repérage de l’autisme, animée par l’association Autistes Sans Frontières 92. Cette conférence concerne tous les publics.

Samedi 7 décembre à 9h30, Le Beffroi, 2 place Emile Cresp, Montrouge

Entrée libre

Infos et inscriptions au 01 46 12 74 10 ou cas@ville-montrouge.fr

Programme conférence autisme

Lire La Suite

Atelier “Parentalité à l’heure du numérique”

Atelier “Parentalité à l’heure du numérique”

UDAF 92 – Hauts-de-Seine – Partenaire du Forum de la Famille et de la Parentalité 2019

L’UDAF 92 et l’UNAF étaient au Forum de la Famille et de la Parentalité, organisé par l’association le Rendez-vous des Parents et la mairie de Puteaux.

Conférences, table ronde, ligue d’improvisation théâtrale, ateliers parents-enfants ont animé les deux temps de cette rencontre sur le thème de “La parentalité à l’ère du numérique“.

Le 22 novembre lors de la journée réservée aux professionnels, les mandataires ont assisté en matinée à des interventions sur l’invasion du numérique au domicile des familles et sur les enjeux sociétaux et politiques de la parentalité à l’ère du numérique. La table ronde de l’après-midi, animée par Olivier Gérard, responsable du pôle “Médias-Usages Numériques” de l’UNAF, a permis de mettre en lumière des témoignages de soignants œuvrant en faveur de personnes souffrant d’addictions aux jeux-vidéos/écrans et de sensibiliser les professionnels pour accompagner les parents  sur ces pratiques excessives du numérique. En seconde partie, les échanges ont été consacrés aux actions menées au niveau national et local pour favoriser l’inclusion numérique des publics.

Le 23 novembre, les familles ont pu partager avec leur(s) enfant(s) des jeux-vidéos en ligne et “coder” des jeux en famille ou bien participer à des ateliers sur la sécurité des données ou l’usage des réseaux sociaux…

Un beau succès pour ce 8ème Forum, moment attendu et apprécié par l’ensemble des participants.

Lire La Suite