Expertise

Rendez-vous médicaux non honorés : l’Unaf interrogée sur la « Taxe Lapin » par France Info Tv

Le Sénat a adopté, le jeudi 16 novembre 2023, un amendement dans le projet de budget de la Sécurité sociale qui a pour objet, "la création d’une somme forfaitaire versée à la charge des assurés n’honorant pas un rendez-vous médical." L'Unaf a été interrogée par France Info Tv sur cette "Taxe Lapin".

calendrier de rendez-vous

Le Sénat a adopté, le jeudi 16 novembre 2023, un amendement dans le projet de budget de la Sécurité sociale qui a pour objet, « la création d’une somme forfaitaire versée à la charge des assurés n’honorant pas un rendez-vous médical » : la « Taxe Lapin ». Ce sujet a été soutenu par un certain nombre de syndicats de médecins afin que soient pénalisés les assurés qui ne se présentent pas aux rendez-vous médicaux.

Cette « Taxe lapin » fait également écho à la campagne d’information lancée il y a quelques semaines par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (https://assurance-maladie.ameli.fr/actualite/une-campagne-de-communication-consacree-la-protection-du-systeme-de-soin).

L’Unaf, représentée par Marie-Pierre Gariel, a rappelé que cette question est plus complexe qu’elle n’y paraît. L’appellation « Taxe Lapin », tout d’abord, est perçue comme désobligeante, voire infantilisante pour les patients.

Par ailleurs, cette situation n’est certes pas anodine, mais le pourcentage des rendez-vous non honorés est sans doute bien éloigné de celui que donnent certains syndicats de médecins qui se fondent sur une extrapolation d’une enquête réalisée en Ile-de-France. Ce  phénomène reste limité puisqu’il s’agirait en réalité de 2 à 4% des rendez-vous, bien loin des 10% à 20 % annoncés.

Si ce sujet est important parce qu’il contribue à la désorganisation des soins, cette situation est également significative d’une difficulté d’accès à des consultations. En effet, certains rendez-vous sont pris à horizon de plusieurs semaines ce qui peut parfois être difficile à gérer pour les patients (oubli, contraintes professionnelles imprévues,…). Néanmoins, des systèmes peuvent être mis en place pour améliorer le pourcentage des patients qui honorent leurs rendez-vous : il en est ainsi des SMS envoyés par certaines plateformes 24h ou 48h avant la date afin de rappeler au patient l’heure de son rendez-vous. Ces solutions ont permis de faire diminuer d’une manière très significative ce taux.  Enfin, la difficulté à obtenir un rendez-vous dans des délais rapides incite parfois les patients à prendre des rendez-vous chez plusieurs praticiens et d’oublier, par la suite, d’annuler le rendez-vous le plus lointain.

S’il est nécessaire de sensibiliser les patients à l’importance d’honorer leurs rendez-vous, ce sujet est presque anecdotique face aux difficultés actuelles d’accès aux soins et d’organisation de notre système de santé. A tout le moins aurait-il pu être discuté en concertation avec les représentants des usagers et des familles.

Contact : Afficher l'email